Les nouveaux produits de l’industrie du tabac: vers une réduction des risques pour la santé ?

L’industrie du tabac révolutionne le marché de la nicotine en mettant au point des « inhalateurs de nicotine » et des « vaporisateurs de tabac ». Des produits qui se veulent «  à risques réduits ».

Dans les pays occidentaux, la consommation de cigarettes est depuis une dizaine d’années en continuelle décroissance, ceci grâce aux politiques gouvernementales de prévention du tabagisme

C’est dans ce contexte que les industriels du tabac ont investi depuis une décennie plusieurs milliards de dollars en recherche et en tests, et  s’apprêtent  à lancer de nouveaux dispositifs de diffusion de la nicotine, en remplacement de la cigarette traditionnelle. Ces nouveaux produits sont actuellement à l’essai sur un marché à l’échelle locale, avant d’être commercialisés au niveau mondial dès l’année 2015. Leur politique marketing mettra en avant prioritairement les aspects sanitaires de ces produits se voulant moins nocifs pour la santé. D’autres avantages, comme l’absence de cendres et d’odeurs désagréables seront également promus. Les consommateurs visés sont notamment les fumeurs qui souhaitent consommer des produits moins toxiques, mais n’apprécient pas la cigarette électronique. L’industrie du tabac tient à commercialiser des produits à risques réduits qui donnent autant de satisfaction aux fumeurs que les cigarettes classiques : les recherches récentes (menées par les cigarettiers eux-mêmes) démontrent qu’il est possible de délivrer des doses de nicotine satisfaisantes par inhalation. Les mêmes industriels tiennent –également par des recherches internes- à rassurer le consommateur quant à la faible toxicité de leurs nouveaux produits. Il appartiendra à la communauté scientifique d’effectuer des études indépendantes.

Aperçu des nouveautés :

  • des vaporisateurs de tabac, qui permettent de délivrer de la nicotine sans fumée en chauffant le tabac à basse température en évitant sa combustion, tout en diffusant de la vapeur contenant de la nicotine et des arômes grâce à la technologie de la « vaporisation ». Ces vaporisateurs prennent la forme d’une mini cigarette que l’on insère dans un étui chauffant.
  • des inhalateurs de nicotine, qui libèrent de la nicotine sans contenir de tabac, en utilisant la technologie des vaporisateurs pour l’asthme. Ils ne contiennent pas de composant électronique et ne produisent aucune combustion ni aucune chaleur. L’industrie du tabac cherche à leur donner une image médicale, misant sur le soulagement ou la prévention des envies de nicotine et dans le but de supprimer les symptômes du syndrome d’abstinence associés à la dépendance au tabac.Un cigarettier vient de racheter à son inventeur le brevet d’une autre forme d’inhalateur, à poudre celui-ci. Pour ce nouveau produit « à sniffer », le consommateur aspirera l’air à travers un dispositif en forme de cigare qui contient un produit chimique appelé acide pyruvique qui se mélange à la nicotine sous forme gazeuse, ce qui crée un nuage de vapeur inhalable.

Prise de position de la Ligue Pulmonaire suisse

Plus d’informations (Stop-tabac)