Définitions

campagne_2001_affiche

Campagne Vivre sans fumer 2001

Chez les enfants exposés au tabac
+ 72 % de bronchites
+ 52 % de crises d’asthme
+ 48 % d’otites

Source : INPES

tab_Banniere_f_Texte-5_500x144

Les méfaits de la fumée passive ont longtemps été sous-estimés. Il est aujourd’hui reconnu que le tabagisme passif peut aggraver des maladies existantes et aussi en créer de nouvelles, car cette fumée contient les même substances toxiques et cancérigènes que la fumée directement inhalée par les fumeurs. Plus d’infos ci-dessous.

Fumée passive

Le tabagisme passif se définit comme « l’inhalation involontaire par une personne de la fumée dégagée dans son voisinage par un ou plusieurs sujets fumeurs ».

Il existe trois types de fumée du tabac:

  1. La fumée inhalée directement par le fumeur.
  2. La fumée secondaire qui s’échappe latéralement de la cigarette, dont la composition est très différente de la fumée prise directement par le fumeur.
  3. La fumée rejetée par le fumeur actif.

C’est la fumée secondaire qui est directement en cause dans le tabagisme passif. Sa durée d’émission est longue, environ 10 minutes, alors que la bouffée rejetée par le fumeur actif est de 20 à 30 secondes. Et surtout, elle n’a été filtrée ni par la cigarette, ni par les poumons du fumeur.

Le fumeur passif inhale une quantité de fumée moins importante que le fumeur. Toutefois deux facteurs modèrent cette différence:

  • La composition de la fumée: au moment de son émission : la fumée secondaire contient un taux de substances plus élevé que le taux de substance inhalé par le fumeur actif. Cette concentration chute de façon importante dans l’air ambiant. Le fumeur passif inhale donc un flux gazeux dans lequel ces produits sont présents, mais selon des taux de      concentration variables.
  • La durée d’exposition, qui peut être occasionnelle (le temps d’une soirée) ou régulière (de l’enfance à l’âge adulte). Evidemment plus cette durée est longue, plus la personne court de risques pour sa santé.

Source: Dautzenberg B. Le tabagisme passif. Rapport du groupe de travail DGS, 2001, pp.9-15 PDF

Fumée tertiaire

La fumée tertiaire fait référence aux émanations et particules toxiques qui se déposent sur les cheveux, la peau, les vêtements, les surfaces et les objets d’un environnement fumeur.

Elle présente une menace pour la santé des enfants et conjoints de fumeurs, ou encore des collègues de fumeurs dans des milieux de travail où le tabagisme est ou a déjà été toléré.

La fumée tertiaire, qui contient des microparticules et des cancérigènes puissants, peut persister durablement dans tous les lieux où ont séjourné des fumeurs : appartements, chambres d’hôtel, bureaux, voitures.

Imprimer cette page Imprimer cette page